Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le sel des mots
  • Le sel des mots
  • : Le livre au centre de nos échanges Animations avec le livre Promotion de l'édition indépendante
  • Contact

L'ASSOCIATION

Le Sel des Mots: association a but non lucratif, crée en 2001.
Milite pour la promotion de  la lecture et la circulation des textes et des idées.
Défend le travail des petites maisons d'édition.
Toutes ses actions et ses projets sont soutenus par La DRAC, La Région Pays de la Loire, Le Conseil Général de Loire Atlantique, et la Municipalité du Pouliguen.
Travaille avec trois librairies partenaires:
L'esprit Large à Guérande, Voix au chapitre à Saint Nazaire et Voyelles à Herbignac.
Le Crédit Mutuel aide l'association pour sa communication.
Pour 2010,Le Sel des Mots a signé une convention avec TER/SNCF pour la mise en place du projet "les livres passent de mains en mains".
Projets:
Manifestation littéraire organisée chaque année depuis 8 ans, au Pouliguen fin avril début mai, pour défendre le travail des petites maisons d'édition.
Partage de lectures dans des lieux public

Prix littéraires. Lectures dans des structures petite enfance
Lien pour nous envoyer un mail link

Recherche

PROJETS

Ouvertures de livres aux Bigorneaux
Séances de 3/4 d'heure à une heure à destination des plus petits: 3mois à 2ans.
Sensibilisation à l'objet livre
Partage autour du racontage.
Les enfants vont et viennent dans la salle commune.
Ils écoutent,ils passent, ils s'assoient.
Nous alternons entre imagiers, et histoires ....
Une ou deux histoires longues par séance
Des livres où la sonorité des mots prend tout son sens pour pouvoir jouer avec la voix.

Des prix littéraires
Prix Petit Grain de Sel  récompense un album destiné aux enfants de 3 à 5 ans
Prix Fleur de Sel récompense un roman destiné aux enfants du collège.
Il est l'occasion d'intervenir dans les classes avec le soutien des professeurs de français, et d'organiser des rencontres entre l'auteur et ses lecteurs.
Prix Grain de Sel récompense un roman ou recueil de nouvelles.Occasion d'un partenariat avec les bibliothèques des villes voisines : La Turballe, Pornichet, Guérande.

Bruit de livres au lycée démarrage septembre 2010

Dates à retenir

Les Belles Rencontres littéraires

se feront les 11,12, 13 avril 2014

   dans la salle Baudry du Pouliguen

http://lesbellesrencontreslitteraires.over-blog.com/
Le plateau est en construction

Des rencontres, des débats, des tables rondes, des ateliers, des déambulations, une promenade lue , des textes déclamés ...

de la convivialité , des découvertes, de l'émotion ....

Et tout cela pour les textes et ceux qui leur donnent naissance...

5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 19:30
Labo Utile littérature
Le lieu unique, Nantes
Mercredi 8 février 2012 / 18h30
Entrée libre
En partenariat avec « La maison Julien Gracq » et la librairie Vent d’ouest
SÉQUENCE «CITÉS ET FRONTIÈRES, PARCS ET PAYSAGES »
QUATRE écrivains d’Ici et d’Ailleurs relisent
LA FORME D’UNE VILLE
 
CONVERSATION LITTERAIRE
avec PIERRE MICHON, BERNARD BRETONNIÈRE ET ARNO BERTINA.
Lecture par cathie barreau d’extraits
de « La forme d’une ville » de Julien Gracq. ed. Corti, 1985.
Echange animé par Philippe Dossal, journaliste, correspondant pour Le Point et collaborateur de la Revue Place Publique.
« Cela se passait pendant les années de la guerre de 1914-18 ; le tramway, la savonnerie, le défilé glorieux, majestueux, du train au travers des rues, auquel il ne semblait manquer que la haie des acclamations, sont le premier souvenir que j’ai gardé de Nantes. S’il y passe par intervalles une nuance plus sombre, elle tient à la hauteur des immeubles, à l’encavement des rues, qui me surprenait… » Julien Gracq

 Nantes est au centre de La forme d’une ville : à la fois forme, et empreinte d’une cité et de son fleuve, au début du 20e siècle, sur l’écrivain qui arpente sa topographie. Julien Gracq n’était pas un mondain, mais il aimait recevoir des écrivains dans sa maison/refuge de St-Florent-le-Vieil, pour échanger sur le monde et les affinités électives. Relire La Forme d’une ville, de Julien Gracq, qui n’est pas un guide mais bien un récit littéraire, c’est redécouvrir Nantes dans le temps plus que dans sa géographie, et surtout ressentir avec le texte la manière dont les lieux façonnent l’esprit.

Chez Gracq, qui a vécu à Nantes en plusieurs périodes (élève à Clemenceau de 1921 à 1928, puis professeur de 1935 à 1937) la topographie de Nantes, ses noms de rues, redécouverts au début des années 80, semblent parler d’un Nantes passé. Mais cette promenade littéraire est surtout pour l’écrivain, l’occasion d’interroger le secret et l’ombre de la ville, l’empreinte dont Gracq se défait pour encore y revenir.
Derrière la topologie des noms des rues et des quartiers se jouent tour à tour réminiscences à la fois intimes et littéraires et rémanences. Pour qui lit les empreintes d’un lieu, celles effacées, comme celles conservées, le Nantes dont ce texte dense parle au présent des années 80 est à la fois passé et à venir.
La lecture de quelques extraits de Gracq est aujourd’hui l’occasion de regarder ce qui se modifie du paysage de Nantes au XXIème siècle mais aussi de faire percevoir la littérature à l’œuvre.
« On n’écrit pas le passé, on écrit l’avenir, à notre insu ».
Cathie Barreau, écrivain-chercheur et responsable du projet « La maison Gracq ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Association Le sel des mots
commenter cet article

commentaires